Emmenez-moi au bout de mon corps

J’ai demandé l’asile au pays du passé 

Trouvé

Quelque chose d’un rire triste fou d’une larme fleurie d’un songe parfumé dans le temps qui passe à travers la tête

Les villages qui meurent tout le long de la route

Qu’est-ce que tu vois ?

Qu’est-ce que tu vois quand tu me regardes ?

– L’enfance 

Ils sont loin tes yeux 

Et le monde tourne tourne tourne à l’intérieur

Quand tu racontes 

Ta mémoire danse 

Et qui tu es, en fait ?

Je suis le vent du Nord

La troisième assiette

Je crois que je n’existe plus dans ce regard-là

Je suis né trop tard 

De qui parlerai-je, moi, quand le monde sera loin 

Qui vivra à côté qui me protègera allongé sous la terre qui viendra s’asseoir là

À nos premières amours 

Tout ce qui restera

À nos premières amours 

Qui n’ont pas existé

Eh oui

Eh oui

Eh oui

Jusqu’à ce que tu reviennes

Parfois pardonne-moi je regarde ailleurs

Tu ne me cherches pas

Tu ne me connais plus

C’est la guerre dehors

Et ton cœur se débat au bout d’un ruban bleu

Le  fond du temps est un pays où l’horizon a la tête à l’envers 

Je vois passer des ombres 

Au moment de partir tu t’accroches encore

À la fenêtre

Où tu dors où tu guettes le pays des merveilles

Et tu souris au bord de ton monde étrange

Et nous fuyons la bouche en fleur de sel

Alors j’attends le général 

*Version audio disponible : https://tremble.fr/radio-kos/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s