Les enfants du futur rêveront à notre été

Elle marche en chaussettes dans le square*

Pose à peine le pied par terre à chaque pas comme si le sable brûlait comme si c’était l’été

C’est une drôle – à vrai dire une triste danse

Sur ses épaules pourtant un épais manteau noir

Qui fait une couverture la nuit une toile de tente qui fait comme les bras d’une amante même quand elle a un peu bu 

Il fait si chaud déjà si chaud le matin il ne fera plus que chaud dans ce monde un été sans fin je demande s’il y en avait d’autres vous ne répondez rien 

Il fait si chaud déjà que les cloches je crois pourraient fondre 

L’été commence à peine, pourtant 

Et il y a tous ces gens qui passent là se promènent qui ne font rien qu’attendre le déjeuner l’heure de la sieste le prochain train le jour l’amour suivant et il y a ces enfants 

Qui font couler de l’eau 

Qui n’imaginent pas 

Je parlais de notre été

Vous murmurez enfin

*Version audio disponible : https://tremble.fr/radio-kos/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s