La mort donc virgule a rattrapé l’été

Un un de moins encore un un de moins*

Assis à l’arrière de la voiture-bombe 

Il regarde tomber les degrés sur le tableau de bord comme des gouttes comme une course

De sang elle pense en ouvrant la porte de la maison pour entrer dans un four 

La main par la fenêtre qui joue au papillon dans l’air poisseux aux ailes grises 

C’est beau une autoroute c’est flou ça va très vite ça ressemble à un rêve tu ne trouves pas ? Ça sent bon le pigeon enrobé au mazout 

Un bain de sang ou est-ce le corps qui coule le ciel blanc qui écrase les paupières on ne sait plus trop dire où commence ma peau où termine le bitume 

Vous avez raison tellement raison disent les lâches rangés bien sagement sur leurs sièges du train qui ne part pas qui ne démarre jamais parce que des cons sortent déraillent parce que des arbres brûlent 

Je préférais tout de même boire à la paille avouez – c’était plus amusant 

Il glisse ça tout bas derrière sa main et quelques autres acquiescent sous leur chapeau-pâquerette qui protège des rayons du sommeil et grâce à de minuscules capto-diffuseurs intégrés au tissu recyclé des pétales purifie l’oxygène 

J’ai promis à ma maman qui à la nuit tombée arrose le linge et étend la lavande j’ai promis une passerelle dans mon jardin d’Eden

Pendant ce temps de l’autre côté du réel à midi on entend si l’on guette l’écho d’un rire blasphème

Sur les vitraux qui tremblent la peinture qui s’écaille ouvre de grands trous de vide

Point d’inquiétude du moins – il n’y a personne 

On dit que Dieu lui-même n’y croit plus 

Le dimanche matin maintenant on s’ennuie

Alors autant vous dis-je autant se laisser tomber une fois pour toutes dans le fossé

Les fesses dans l’eau fraîche d’un lavoir sale d’un village désert d’un pays malade d’un monde à l’envers 

Attendre que la vie passe 

Ou –

Je peux fermer les yeux fer à repasser faire l’amour pour oublier

Sachez que dorénavant j’officierai en slip déclara le poète – ou était-ce le prêtre ? à l’ombre du platane 

Rescapé

*Version audio disponible : https://tremble.fr/radio-kos/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s