Des enfants-papillons aux rages sans sommeil

J’ai cru sentir ses ailes battre contre ma peau*

Ou étaient-ce les miennes ?

Une nuit avant l’orage 

Le ciel se fissurer

Sans larme 

Éclats de rêves blancs 

Sous les paupières closes

Il ne dort plus il songe

À l’autre monde 

Le grand n’importe quoi sans personne qui sait ce qu’on pense au dehors

Morceaux enf(o)uis de moi déposés là

Et me tenir enfant monstre orage sur la pointe des pieds 

Devant eux dedans moi

La mer au bord des yeux

S’en aller vers le noir

*Version audio disponible : https://tremble.fr/radio-kos/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s